• Hémorroïdes.

     

    Hémorroïdes.

     

    Les hémorroïdes sont des varices, des dilatations élargies des veines, une sorte d'ampoules. Elles sont situées dans la région de l'anus et du rectum.

    Lorsqu'il y a de la douleur, c'est lié à du stress , lorsqu'il y a des saignements, c'est lié à une perte de joie. Souvent, les hémorroïdes apparaisent lorsque je vis une difficulté face à ma mère : ce peut être un deuil non fait ou le désir de ne pas la voir partir. Je peux avoir un grand besoin d'elle, de son opinion et de nouvelles conditions me font me sentir abandonnée par elle. Les hémorroïdes m'indiquent une tension et un désir intérieur de forcer l'élimination, comme si j'essayais de faire sortir quelque chose très fortement et, l'action de retenir se manifeste en même temps. Le conflit entre pousser et retenir crée un déséquilibre. Les veines laissent supposer une situation indiquant un conflit émotionnel de l'action de rejeter et de repousser avec l'action de vouloir retenir et de bloquer l'émotion à l'inéterieur de soi. Par exemple, ce conflit peut surgir chez les enfants qui se sentent émotionnellement abusés par leurs parents (qu'ils veulent rejeter) et qui, malgré tout, les aiment et veulent qu'ils restent avec eux, en les retenant. Il y a donc un certain conflit intérieur entre le sentiment de perte et mes notions face à l'amour. Je remets en question mon identité et mes affiliations face à ma famille, spécialement mon père, mon travail, la société en général. J'ai l'impression de n'être qu'un "énième" (sans rang déterminé) quand je sais, tout au fond de moi, que je suis un être merveilleux avec une place unique dans l'univers. Est-ce que je veux vivre dans l'anonymat pour un certain temps ? Est-ce que je me sens comme un imposteur ? Voudrais-je me substituer à quelqu'un d'autre, prendre sa place ? Ou, au contraire, je peux vouloir trop m'attacher à ma famille de sang, particulèrement ma mère. Je ne sais pas comment transiger avec les critiques qui sont dirigées vers moi, surtout celles qui viennent de mon partenaire. D'autres causes sont liées aux hémorroïdes : un sentiment intense de culpabilité ou une vieille tension mal ou non exprimée, que je préfère souvent garder pour moi et que je vis face à une personne ou une situation qui "me fond le derrière*". Le corps me donne un signal d'alarme. Quelque chose dans ma vie a besoin d'être "éclairé", car je suis très dérangé. Quelque chose demande à faire éruption, comme un volcan. Je vis surement du stress, une surcharge de pression dont je me sens coupable. J'ai peut être des échéances à respecter et j'ai beaucoup de difficultés à lâcher prise, à faire confiance et je peux me sentir obligé de remplir mes obligations et mes responsabilités même si ce que je veux est de parler et d'exprimer mes besoins afin de rectifier ou d'ajuster certaines situations. Ai-je l'impression que je suis en contrôle ou dois-je me soumettre ? Je dois me forcer dans une situation qui me déplait et je ne peux pas m'en dégager. Il y a une contrainte et du ressentiment dont j'aurais avantage à me libérer. Je ne vis qu'à moitié et je voudrais m'enfuir de la maison. La pression sociale est immense ! En plus, je porte ce fardeau seule, car l'orgueil que je vis m'incitera à ne pas demander d'aide de qui que ce soit. Il se peut aussi que je vive un sentiment de soumission par rapport à une personne ou à une situation où je me sens diminué, comme si j'était un "trou d'cul". Je n'arrive pas à prendre ma place en montrant ma sensibilité et ma créativité et je la cède à quelqu'un d'autre. Je vis beaucoup dans la complaisance **, car, même si je cherche mon identité et à être différent, je veux aussi que les autre m'aiment.

    Quand je trouve la cause métaphysique de mon malaise, j'en prends conscience et j'accepte dans mon ♥ cette situation temporaire qui m'aidera à trouver de l'aide pour me dégager. Mes pensées et mes actions sont soutenues par l'amour. Tout s'harmonise en moi et les hémorroïdes disparaissent. J'accepte dans mon ♥ de lâcher prise et je prends le risque d'exprimer ce qui me dérange. Je reprends ma vie en mains et je laisse partir ces émotions négatives qui me nourrissent. J'établis de nouvelles assises dans lesquelles je me sens bien et libre. Ce sentiment d'impuissance disparaît et je reprends la pleine maitrise de ma destinée.

      

    * Me fend le derrière : qui me dérange au plus haut point et face à laquelle je vis de la colère.

    ** Complaisance : tendance à toujours acquiescer aux demandes des auters pour plaire.


    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    1
    desmainsdefees
    Jeudi 21 Juin 2012 à 16:58

    touah ce que je viens de lire est juste.merci je sais quoi réfléchir maintenant.

    2
    BENEDICTION
    Dimanche 9 Juin 2013 à 10:37

    Ah immense merci à Mère Lune, l'Univers ou qui que tu sois  pour ce magnifique article si juste et intéressant!

    Enfin je vois le" bout du tunnel"!

     

    PAIX & AMOUR SUR LA TERRE!

     B

    3
    Manoa
    Vendredi 17 Avril 2015 à 09:40

    Merci, je viens de pleurer un bon coup, j'ai enfin réussi à lacher sûrement certaines choses, ça fait plusieurs jour que mes larmes ne sortaient pas.  j'avais une envie de pleurer mais ça restait sec. 

    4
    Mardi 13 Septembre 2016 à 09:14
    Sophie

    Merci d'avoir partagé cet article, c'est vraiment utile :)

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :